Devenir freelance avec le statut d'auto-entrepreneur

L’entrepreneuriat attire de plus en plus les français et, depuis 2009, le nombre de freelance a explosé avec l’avènement du statut auto-entrepreneur (devenu micro-entrepreneur depuis 2016).

Avant de se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, mieux vaut savoir à quoi s’attendre. Voici donc les infos importantes à retenir avant de devenir auto-entrepreneur.

entrepreneur-593371_1920

Auto-entrepreneur : avantages et inconvénients

En devenant auto-entrepreneur, vous bénéficierez des avantages suivants :

  • Votre comptabilité sera bien plus simple qu’une autre forme juridique (cela ne veut pas dire pour autant que ce sera une partie de plaisir…)
  • Vous ne devez pas facturer vos clients avec de la TVA : vous n’avez pas à ajouter de TVA sur vos factures qui sont hors taxes (et donc pas de déclarations de TVA à faire !)
  • Il est possible de bénéficier de l’ACRE (ex ACCRE) pour avoir des taux de cotisations sociales plus bas : il s’agit d’une aide de 3 années de laquelle les nouveaux micro-entrepreneurs peuvent bénéficier.

Par contre, le régime auto-entrepreneur a également son lot d’inconvénients :

  • Impossible de déduire ses charges : vos cotisations sociales et impôts se calculent en fonction de votre chiffre d’affaires et non sur votre bénéfice.
  • Vous ne pouvez pas vous associer : vous ne pouvez être à plusieurs au sein d’une même auto-entreprise. Attention à la requalification en société créée de fait si vous travaillez tout le temps avec d’autres auto-entrepreneurs.
  • Impossible de récupérer la TVA sur vos achats et investissement : comme vous ne facturez pas la TVA à vos clients, vous ne pouvez pas non plus la récupérer lorsque vous faites des achats ou des investissements.

Devenir auto-entrepreneur : les démarches de création

Pour ouvrir votre micro-entreprise, il va falloir créer en ligne ou par courrier votre dossier : cela se matérialise notamment avec le formulaire P0. Avec ce dernier, plusieurs documents devront y être insérés, comme par exemple : une photocopie de votre pièce d’identité, un justificatif de domicile, etc…

Puis une fois le dossier complet et bien rempli, il faudra le transmettre au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent qui se détermine par rapport aux activités que vous exercez. Il existe 3 CFE :

  • L’URSSAF pour les activités libérales
  • La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) pour les activités commerciales
  • La Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) pour les activités artisanales.

Bien que vous puissiez créer seul(e) votre micro-entreprise en ligne, il est grandement conseillé de se faire accompagner dans ces démarches pour éviter les erreurs qui peuvent coûter cher !

Les charges en auto-entreprise

Les charges sont multiples en micro-entreprise. Très difficile de toutes les lister de manière exhaustive.

Par conséquent, voici une liste des charges fréquentes que vous aurez à payer en tant qu’auto-entrepreneur :

  • Cotisations sociales : tous les mois ou trimestres.
  • Impôt sur le revenu : tout dépend si vous êtes imposable ou non.
  • Contribution à la formation professionnelle : tous les mois ou trimestres
  • Cotisation foncière des entreprises : tout dépend votre activité et si vous êtes en première année d’activité.
  • Taxes pour frais de chambre : tous les mois/trimestres si vous êtes artisan ou commerçant.
  • Assurances : pas forcément obligatoire. Peut être mensualisée ou annualisée.
  • Frais de tenu de compte bancaire : selon les termes du contrat avec l’établissement bancaire.
  • Logiciel de facturation et comptabilité : tout dépend de la solution choisie.

Pour tout savoir sur les charges des auto-entrepreneurs, c’est par ici !

Les obligations comptables en tant que micro-entrepreneur

Une fois votre auto-entreprise créée, il va falloir que vous respectiez la réglementation en matière de comptabilité :

  • Les factures aux normes auto-entrepreneurs : vos factures devront afficher des mentions spéciales pour être valides, dont : vos coordonnées et celle de votre client, la mention TVA non-applicable, etc... A défaut, vous risquez des amendes pour chaque informations manquantes. Le plus simple pour toutes les connaître est de télécharger ce modèle de facture auto-entrepreneur pour démarrer sereinement votre facturation.

  • Le livre de recette : vous devez également tenir un livre de recette qui doit retracer l’ensemble des factures et paiements de votre auto-entreprise.
    Ce livre doit indiquer obligatoirement : la date d’encaissement, le nom du client, le montant, le numéro de facture lié et le moyen de paiement, sous forme d’un tableau.
    Enfin, il doit obligatoirement être tenu sur un support qui ne peut pas être modifié (ex: cahier ou logiciel comptable certifié) : donc interdiction de le faire sur un tableau excel ou autre logiciel de traitement de texte modifiable à souhait.

  • Les déclarations de chiffre d’affaires hors taxes : tous les mois ou tous les trimestres (selon votre choix lors de l’immatriculation de votre auto-entreprise) vous devez déclarer en ligne sur le site de l'URSSAF le CA encaissé sur la période précédente. Par exemple, en avril vous devez déclarer le chiffre d’affaires du mois de mars. Notez que la première déclaration de chiffre d’affaires est différente. En effet, vous devez l’effectuer environ 4 mois après le démarrage de l’activité auto-entrepreneur.
    Vous pouvez connaître les dates exactes de déclaration de chiffre d’affaires micro-entrepreneur en cliquant ici.

Voilà les principales informations à retenir avant de vous lancer dans l’entrepreneuriat sous le statut d’auto-entrepreneur. Mon-AutoEntreprise.fr vous propose un guide PDF complet sur le statut auto-entrepreneur, nous vous invitons à le télécharger gratuitement en cliquant ici !