Choisir et financer son vélo de ville

Avec l'arrivée du printemps et les beaux jours qui reviennent, il peut être très tentant de troquer les transports en commun ou la voiture contre le vélo. Il existe aujourd'hui un choix très vaste de vélos pour se déplacer en ville. Voici quelques conseils pour faire votre choix, ainsi que pour assurer et financer votre vélo.

Capture-d-e-cran-2019-03-13-a--12.42.56-3

Un vélo à pignon fixe (fixie)

À partir de 300€

Les vélos à pignon fixe (ou « fixie » en anglais), sont très à la mode en ce moment. Le principe est relativement simple : pas de dérailleur, uniquement un pignon fixe. Mais attention, cela demande un certain entraînement, car si vous ne pédalez pas, vous êtes à l’arrêt. Et pour freiner, on rétropédale. Ça peut être perturbant quand on n’est pas habitué ! Un tel vélo peut représenter un certain budget : le prix des modèles neufs démarre autour de 300€. Vous pouvez également en trouver de très beaux modèles d’occasion.

Un vélo Pliant

À partir de 200€

Ce type de vélo est très prisé par les personnes voulant effectuer des trajets maison – bureau, sans jamais se séparer de leur 2 roues, même dans le train. C’est le point fort des vélos pliants. En effet, ils sont très compacts et transportables, et peuvent vous suivre partout. Le temps de pliage varie énormément d’un modèle à un autre : de 3 secondes pour les plus rapides, à plusieurs minutes pour d’autres !
Vous trouverez ici un comparatif pour choisir votre vélo pliant.

Un VTC (Vélo tout Chemin)

À partir de 120€

Le VTC (Vélo Tout Chemin) est un vélo polyvalent. Entre le vélo de route et le Vélo Tout Terrain (VTT), le VTC est le vélo loisirs par excellence. C’est un bon compromis pour pouvoir vous déplacer en semaine en ville, tout en vous laissant la possibilité de l’utiliser sur des chemins un peu plus accidentés à la campagne. L’un des gros avantages de ce vélo est également son prix qui reste très accessible.

Un vélo électrique

À partir de 600€

Les vélos électriques vous permettent d’économiser votre énergie. L’assistance électrique permet de faciliter le pédalage. Ces vélos sont cependant plus lourds, à cause de leur batterie et ne sont pas aussi facilement transportables que les vélos classiques.
Vous trouverez ici un guide d’achat très intéressant, qui devrait vous aider si vous souhaitez faire l’acquisition d’un vélo électrique.

Les vélos en libre-service

Parce qu’on peut se déplacer à vélo sans forcément en acheter un !
Les vélos en libre-service ne sont pas réservés exclusivement aux Parisiens. Il existe des dizaines de villes en France qui en proposent. Vous trouverez ici la liste complète des systèmes de vélos en libre-service dans les villes françaises.

Malgré des noms différents, ces systèmes sont bien souvent très similaires et présentent plusieurs avantages. En premier lieu l’économie sur l’investissement que peut représenter l’achat d’un vélo ! Vous n’avez également pas à vous soucier des contraintes d’entretiens ou encore du risque de vol. Enfin, si vous habitez en ville, vous n’avez pas forcément l’espace pour stocker votre propre vélo (et ceux du reste de la famille).
Les vélos en libre service présentent aussi quelques inconvénients : Il faut prévoir une marge de temps lors de vos trajets pour trouver une station avec un vélo libre, et une fois votre trajet fini, une station avec une place pour rendre votre vélo ! En plus de cela, il ne faut pas négliger que le trajet peut-être légèrement plus long, car ces vélos sont souvent relativement lourds.

Dépenses annexes à prévoir

Acheter un vélo implique quelques dépenses annexes auxquelles on ne pense pas toujours !

Un antivol
Vous venez de vous offrir un nouveau vélo ? Félicitations ! Mais avez-vous prévu un antivol ? En effet, il existe différents types d’antivol pour vélo et il n’est pas toujours simple de s’y retrouver. C’est un achat qu’il ne vaut mieux pas négliger, pour limiter le risque de vol de votre nouveau vélo. Pour un bon antivol, il faut compter au moins 70€.

Une assurance
Il existe de nombreuses offres pour assurer votre vélo. C’est à vous de définir vos priorités. Avez-vous peur d’un problème de casse avec votre deux roues ? Préférez-vous l’assurer contre le vol ?
Ce sont en effet les deux grands services généralement proposés par les assurances pour vélo. Si vous avez investi une somme importante pour acheter votre deux roues, il est judicieux de l’assurer, tant pour la casse que pour le vol. Il faut compter en moyenne entre 30 et 90€ par an pour assurer votre vélo.

Quelques conseils pour vous aider à financer votre vélo

Les subventions locales
Les municipalités françaises subventionnent les cyclistes. Il peut être intéressant de contacter votre mairie pour savoir si elle propose ce type d’aides, ainsi que les modalités pour pouvoir en bénéficier.

Les subventions nationales
L’état français propose une subvention de 200€ pour l’achat d’un vélo électrique (le montant de l’aide ne peut représenter cependant plus de 20% du vélo). Pour l’obtenir, il vous suffit de remplir un formulaire en ligne et d’y joindre la facture de votre vélo ainsi qu’un certificat de domicile.
Pour plus d’informations sur cette aide, vous pouvez vous rendre sur le site du gouvernement.

Nous espérons que cet article vous aura aidé à vous repérer parmi tous les modèles de vélos de ville, et que vous trouverez votre bonheur ! Il ne vous reste plus qu’à mettre votre casque, enfourcher votre vélo et... roulez jeunesse !